« Pourquoi je ne commence jamais rien ? »

Cela arrive à tout le monde de ne pas oser se lancer, en se trouvant de nombreuses excuses pas toujours très objectives. C’est ce qu’on peut appeler l’autocensure.

Pour moi, c’est ce blog. Depuis des mois je souhaite commencer à partager mon univers. Faute de confiance, d’inspiration, de moyens, de temps ou que sais-je, je ne le fais pas. Mais aujourd’hui je prends mon courage et mon ordinateur à deux mains, et je me lance…

Si on s’autocensure, c’est en général qu’on a peur de l’échec. Et oui, l’être humain à peur d’échouer, mais il a surtout peur que les autres le voient échouer. Expérimenter, c’est se confronter à une altérité qui peut nous juger et qui est susceptible de ne pas approuver ce que l’on entreprend et même d’exprimer du mépris pour notre travail.

Ce fonctionnement nous place donc dans une situation de perpétuel sur-place. C’est un frein très fort à notre développement. Comme tirer tellement fort sur le mord d’un cheval qu’il lui devient impossible d’avancer.

DSC09295

Alors, il faut mettre fin à ce comportement. Il faut le faire petit à petit pour finalement réussir à l’éradiquer complètement. Pour cela, il faut accepter de lâcher rênes pour laisser notre créativité avancer dans le manège sans contrainte. Bien sûr, il faut garder nos mains proches des rênes et être prêt à les reprendre pour remettre le cheval dans le bon chemin en cas de besoin. L’important est de ne pas exercer une pression et un contrôle perpétuel. Il faut accepter que le cheval puisse dévier ou même se tromper quelques fois.

« Il ne faut pas attendre d’être parfait pour commencer quelque chose de bien. » L’abbé Pierre

Acceptons de faire des actions un peu plus risquées, parfois elles réussiront et parfois non, mais le plus important est de le faire. L’important est qu’on a été capable de le faire, de se lancer en dépit de ce que ça peut engendrer. La fierté de soi dépassera toujours les sentiments négatifs. Soyez fiers et vous serez heureux.

Gardez à l’esprit que d’un côté ou d’un autre vos nouvelles expériences vous apporteront toujours quelque chose et vous aideront à mieux vous connaître.

Alors sortez de votre zone de confort, lâchez les rênes, acceptez de faire des erreurs et surtout servez vous en pour rebondir. N’ayez pas peur de l’inconnu, des autres, des échecs. Nous sommes faits pour vivre pleinement et non pour rester enfermer dans notre cocon sécurisant qui commence à sacrément sentir le renfermé. Car en milieu confiné, on finit toujours pas être asphyxié.

Une nouvelle aventure est sur le point de commencer.

 

Publicités